Virginie Limbourg

D’ici et d’ailleurs

Environ 15,000 personnes ont choisi l’habitat léger en région wallonne. Une solution qui répond à la crise du logement et l’envie de vivre sobrement, proche de la nature. Certains sont tolérés par les communes. D’autres ont été priés de partir.

C’est le cas du village des yourtes, au cœur du brabant wallon. Quelques familles ont déposé leur maison plume au milieu d’un verger en accord avec le propriétaire. Était-ce un habitat groupé ? Un collectif ? Y avait-il un projet social ? Etait-ce du vivre ensemble ? Ils se sont posé ces questions identitaires mais n’ont a jamais trouvé de réponse. Chacun a vécu ce projet à sa manière et l’ensemble a évolué de manière organique pendant plusieurs années. Du fait de la précarité du lieu ils sont restés dans quelque chose de léger, de spontané. Ils ont choisi de tisser des liens humains et de ressentir les saisons «J’entends le chant des oiseaux toute l’année, j’entends venir la pluie, le vent, je les ressens. Ma yourte est ronde et chaleureuse, la peau qui me sépare de l’extérieur est fine. Mon habitat est léger mais il me protège. »

Dans cet écrin de verdure, des chemins se croisent: d’une yourte à l’autre, vers le potager, vers le poulailler, vers le champ de fleurs. « C’est vivant un chemin, c’est jamais des lignes droites. C’est comme le lien humain, c’est mouvant, tu ne sais pas où tu vas terminer.. »

Virginie Limbourg
Lathuy, Février 2016 – Mars 2017

Tout-sonore: Damien (voix) et Eulalie (accordéon)

 

 

Accordéon: Eulalie